Nos produits de soins ne contiennent aucun ingrédient réputé nocif pour la peau selon la fondation David Suzuki (cliquer sur le lien ci-dessous pour l'anglais ou plus d'information). 

1. BHA et BHT 

Le BHA (butylhydroxyanisole) et le BHT (hydroxytoluène butylé) sont des antioxydants synthétiques utilisés dans les rouges à lèvres, les hydratants et autres cosmétiques. Le BHA et le BHT peuvent induire des réactions allergiques cutanées. Le Centre international de recherche sur le cancer classe le BHA comme cancérogène possible pour l'homme. Ifs furent également classé comme une substance prioritaire de catégorie 1, sur la base de preuves, qu'ils interfèrent avec la fonction hormonale.

L'exposition à long terme à de fortes doses de BHT est toxique chez la souris et le rat, provoquant des problèmes hépatiques, thyroïdiens et rénaux et affectant la fonction pulmonaire et la coagulation sanguine. BHT peut agir comme un promoteur de tumeur dans certaines situations. Des preuves limitées suggèrent que des doses élevées de BHT peuvent imiter l'œstrogène, l'hormone sexuelle féminine primaire, et empêcher l'expression des hormones sexuelles mâles, entraînant des effets nocifs sur la reproduction.

Le BHT est répertorié comme une substance potentiellement toxicité pour les organismes aquatiques. 

2. PPD et les Colorants identifiés par un "CI" suivi de cinq chiffres

La p-Phénylènediamine (PPD) est un colorant dérivé du goudron de houille. Vous en trouverez dans les colorants pour cheveux.  Mais vigilance aussi aux autres colorants, identifiés par un "CI" suivi de cinq chiffres. En effet, la PPD est reconnue comme étant cancérigène pour l'humain. De plus, elle peut aussi contenir des traces de métaux lourds, qui sont toxiques pour le cerveau. Attention, car parfois les ingrédients "CI XXXX" des produits cosmétiques correspondent aux colorants du domaine alimentaire, du type “EXXX“.

3. DEA et ses dérivés

La diéthanolamine (DEA) et ses dérivés sont utilisés pour faire des cosmétiques crémeux ou savonneux. Le DEA agit également comme un ajusteur de pH. La DEA se trouve principalement dans les crèmes hydratantes et les écrans solaires, tandis que la cocamide et la lauramide se retrouvent dans les savons, les nettoyants et les shampooings. 

Le DEA et ses composés causent une irritation légère et modérée de la peau et des yeux. I. Dans des expériences de laboratoire, il a été démontré que l'exposition à des doses élevées de ces produits chimiques provoque des cancers du foie et des modifications précancéreuses de la peau et de la thyroïde. L'Union européenne classe le DEA comme nocif en raison du danger d'atteinte grave à la santé résultant d'une exposition prolongée. Les composés DEA peuvent également réagir avec les nitrites dans les produits cosmétiques pour former des nitrosamines, que le Centre international de recherche sur le cancer classe comme cancérogènes possibles pour l'homme. Les nitrites sont parfois ajoutés aux produits comme agents anti-corrosifs ou peuvent être présents en tant que contaminants. La dégradation de certains produits chimiques utilisés comme agents de conservation dans les cosmétiques peut libérer des nitrites lorsque le produit est exposé à l'air. L'Agence danoise pour la protection de l'environnement classe le cocamide DEA comme dangereux pour l'environnement en raison de sa toxicité aiguë pour les organismes aquatiques et de son potentiel de bioaccumulation. 

L'utilisation de composés de DEA dans les cosmétiques n'est pas restreinte au Canada, bien qu'ils ont été désignés pour une évaluation future dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques du gouvernement. Les nitrosamines sont interdites sur la liste critique des ingrédients cosmétiques de Santé Canada. Cependant, lorsque ces produits chimiques sont présents dans un produit en tant que contaminants (c'est-à-dire des ingrédients non intentionnels), la restriction de la liste critique ne s'applique pas. Les règlements internationaux eux sont plus forts. La directive sur les cosmétiques de l'Union européenne limite la concentration et l'utilisation de cocamide et de lauramide DEA dans les cosmétiques et limite la concentration maximale de nitrosamine dans les produits contenant ces ingrédients.

Évitez également les dérivés chimiques similaires, notamment la monoéthanolamine (MEA) et la triéthanolamine (TEA).

4. Phtalate de dibutyle (DBP)

Le DBP est utilisé comme plastifiant dans les produits de soins pour les ongles. Cet ingrédient est suspecté d'être un perturbateur endocrinien et de nuire à la fécondité. Il est aussi nocif aux poissons et aux animaux sauvages. Vous savez maintenant ce qu'il vous reste à faire si vous voyez cet ingrédient dans un produit cosmétique que vous voulez acheter !

5. Agents conservateurs qui génèrent du formol

Vérifiez bien la liste d'ingrédients des produits cosmétiques. Assurez-vous qu'ils soient sans DMDM hydantoïne, diazolidinyl urée, imidazolidinyl urée, méthénamine ou quarternium-15. Utilisés comme anti-microbiens dans plusieurs soins de beauté, ces ingrédients sont des libérateurs de formaldéhyde.  Aussi connu sous le nom de formol, c'est une substance cancérigène à éviter comme la peste.

6. Les parabènes

Les fameuses parabènes sont utilisés comme agents conservateurs dans la majorité des produits de l'industrie cosmétique classique. Ils sont suspectés d'être des perturbateurs endocriniens et de nuire à la reproduction chez les hommes

Les perturbateurs endocriniens sont des substances ou des mélanges chimiques capables de modifier le fonctionnement du système hormonal. Ils sont susceptibles de provoquer des effets nocifs tant chez les individus exposés que sur leur descendance. lls sont souvent susceptibles d'avoir des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l'humeur, la production, l'utilisation et le stockage de l'énergie, la fonction de repos (le sommeil), l'hémodynamique et la circulation sanguine, ainsi que la fonction sexuelle et reproductrice.

Depuis que l'on sait que les parabènes sont des perturbateurs endocriniens, de nombreux produits se vantent de ne plus en avoir dans leur composition. Mais faites tout de même attention car certains cosmétiques les ont remplacés par des ingrédients tout aussi toxiques...

7. "Parfums" 

Le terme parfum ou fragrance sur une liste d'ingrédients cosmétiques représente généralement un mélange complexe de dizaines de produits chimiques. Quelque 3000 produits chimiques sont utilisés comme parfums. Le parfum est un ingrédient évident dans les parfums, les colognes et les déodorants, mais il est utilisé dans presque tous les types de produits de soins personnels.  En plus de leur utilisation dans les cosmétiques, les parfums sont présents dans de nombreux autres produits de consommation, notamment les détergents à lessive, les adoucissants et les produits de nettoyage. ! 

Beaucoup sont irritants et peuvent déclencher des allergies, des migraines et des symptômes d'asthme. Une enquête auprès des asthmatiques a révélé que les parfums et / ou les colognes provoquaient des attaques chez près de trois personnes sur quatre. Il existe également des preuves suggérant que l'exposition au parfum peut exacerber l'asthme ou peut contribuer à son développement chez les enfants.  Les personnes ayant des sensibilités chimiques multiples ou des maladies liées à l'environnement sont particulièrement vulnérables. Des chercheurs britanniques ont signalé que le «parfum» est la deuxième cause d'allergie cutanée chez les patients dans les cliniques de dermatologie. En outre, dans des expériences de laboratoire, des ingrédients de fragrance individuels ont été associés au cancer et à la neurotoxicité parmi d'autres effets néfastes sur la santé.

8. Polyéthylène glycol (PEG) 

Le polyéthylène glycol (PEG) est utilisé comme épaississant dans de nombreux produits cosmétiques. Lesquels ? Par exemple, les savons liquides, les crèmes hydratantes et les shampooings. Le problème, c'est que l'on sait qu'il peut contenir un cancérigène connu, le 1,4-dioxane. Évitez aussi le propylène glycol (PG) et les dérivés chimiques semblables qui contiennent les lettres "éth" comme par exemple dans le polyéthylène glycol.

9. Pétrolatum

Il s'agit d'une gelée de pétrole de type Vaseline. Dans les soins capillaires, elle donne de l'éclat aux cheveux.  Et dans les baumes pour lèvres, le rouge à lèvres et les soins hydratants, elle est utilisée pour créer une barrière hydratante. Mais c'est aussi un dérivé du pétrole, qui est contaminé avec des substances cancérigènes reconnues, les hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP). Là aussi, faites attention à ce que vous achetez et soyez vigilant pour que vos produits n'en contiennent pas !

10. Siloxanes, diméthicone...

Essentiellement, évitez tous les ingrédients qui se terminent en "—siloxane" ou en "—méthicone". Les siloxanes sont des composés à base de silicone sont utilisés dans les cosmétiques pour adoucir, lisser et humidifier. Ils font sécher les produits capillaires plus rapidement et les crèmes désodorisantes glissent plus facilement. Ils sont également largement utilisés dans les crèmes hydratantes et les traitements faciaux. Le cyclotétrasiloxane est classé comme perturbateur endocrinien par l'Union européenne, et il peut nuire à la reproduction chez l'homme. Les siloxanes sont aussi nocifs pour nos amis les poissons et les animaux sauvages. Les polymères de silicone polydiméthylsiloxane (PDMS) sont produits à partir de D4 et contiennent des quantités résiduelles de D4 et D5. Diméthicone est un ingrédient PDMS commun dans les cosmétiques. Dans des expériences de laboratoire, il a été démontré que l'exposition à de fortes doses de D5 provoque des tumeurs utérines et nuit aux systèmes reproducteur et immunitaire. D5 peut également influencer les neurotransmetteurs dans le système nerveux. 

11. Les sulfates suivants: SLS, SLES et LLS (Sodium Lauryl éther sulfate, Sodium Laureth Sulfate et Sodium Lauryl Sulfate).

Le laureth sulfate de sodium (parfois appelé SLES) est utilisé dans les cosmétiques comme détergents et pour fabriquer des produits lavants moussants. Il est commun dans les shampooings, les gels douche et les nettoyants pour le visage.

Selon les procédés de fabrication, le laureth sulfate de sodium peut être contaminé en quantités mesurables d'oxyde d'éthylène et de 1,4-dioxane. Selon le centre international de recherche sur le cancer, l'oxyde d'éthylène, est un cancérogène connu pour l'homme et le 1,4-dioxane est un cancérogène possible pour l'homme. L'oxyde d'éthylène peut également nuire au système nerveux et peut interférer avec le développement humain. Le 1,4-dioxane peut être retiré des cosmétiques au cours du processus de fabrication par strippage sous vide, mais les consommateurs n'ont pas de moyen facile de savoir si des produits contenant du laureth sulfate de sodium ont subi ce processus. Le panel de l'industrie qui examine la sécurité des ingrédients cosmétiques note que le sulfate de laureth de sodium peut irriter la peau et les yeux (tout en approuvant son utilisation dans les cosmétiques). 

12. Triclosan

Connu pour ses propriétés antibactériennes, le triclosan est largement utilisé dans les dentifrices, les nettoyants visages et les déodorants. C'est un perturbateur endocrinien et on pense qu'il rend les bactéries plus résistantes aux antibiotiques. Ce produit est aussi nocif pour les poissons et les animaux sauvages.

Conclusion:

Merveilleux, n'est-ce pas ? Quelles sont les alternatives sans risque ? Privilégier les soins 100% naturels et Bio. Cependant lisez les ingrédients sur vos produits cosmétiques, c'est important et familiarisez-vous avec cette liste.  Bio ne veut pas toujours dire naturel et sans danger!  Malheureusement, ce n'est pas toujours donné de trouver des produits de soins sans ses ingrédients néfastes, il reste la solution de les faire soi-même, ou, maintenant que Zone Nature existe, Zone Nature peut très bien être votre solution facile pour d'éviter ces ingrédients dans vos soins de beauté ! Notre but ultime et notre mission est d'offrir des produits de soins naturels sains, honnête et efficaces composés d'ingrédients 100% d'origine naturelle, biologique lorsque possible, sains, testés, honnête et efficaces. De plus, nous recherchons continuellement à rechercher les meilleurs ingrédients pour vous et votre santé tout en nous assurant que le produits demeure tout de même agréables è utiliser et efficace. Nous tentons le plus que possible également de formuler avec des ingrédients sains pour l'environnement et biodégradables.

Lien pour plus d'information: https://davidsuzuki.org/queen-of-green/dirty-dozen-cosmetic-chemicals-avoid/